Exposition temporaire actuelle

Gerhard Richter, "22.9.94", 1994, Oil on colour photograph, 17.9 x 12.7 cm / 7 x 5 in, © Gerhard Richter 2023, Olbricht Collection, Photo: Tino Kukulies, Düsseldorf

Vidéo

Maison Nietzsche, Sils, Musée Segantini, St. Moritz, Hauser & Wirth, St. Moritz: Annonce de l’exposition commune « Gerhard Richter. Engadin » organisée par Dieter Schwarz du 16 décembre 2023 au 13 avril 2024.

Gerhard Richter (né en 1932) est l’un des artistes les plus importants et les plus célèbres de l’art contemporain. Ses œuvres se trouvent dans des collections internationales et ont été exposées dans de nombreux musées et galeries en Europe et aux États-Unis. En 1989, Richter est venu à Sils pour la première fois, et pendant plus de 25 ans, il a régulièrement séjourné à Sils pour des vacances d’été ou d’hiver dans le village de Haute-Engadine. Cette exposition, presentée dans trois lieux à St. Moritz et à Sils Maria,  aborde pour la première fois l’étroite relation de Richter avec ce paysage. Plus de soixante-dix œuvres provenant de musées et de collections privées – des peintures, des photos, des dessins et un objet – illustrent la fascination qu’exerçait la Haute-Engadine sur lui.

Au musée Segantini et chez Hauser & Wirth à St. Moritz sont exposés des tableaux que Richter a peints d’après des photos qu’il a prises lors de ses randonnées en Haute-Engadine. Avec ces tableaux, il a ouvert un nouveau chapitre de sa peinture de paysage, un genre qu’il considérait toujours comme intempestif, en apparance seulement. Les paysages de Richter avec des motifs de l’Engadine sont exemplaires de l’ambiguïté de sa peinture ; ils évoluent entre la transfiguration séduisante de la nature et l’expérience de son étrangeté. Le tableau « Wasserfall » (1997) du Kunst-Museum de Winterthur est particulièrement impressionnant. Il montre la confrontation de Richter avec la peinture du XIXe siècle, du romantisme au réalisme. Richter a repeint plus tard certains motifs, tels que les images du Piz Materdell et du lac de Sils, les transformant en tableaux abstraits dont l’atmosphère mélancolique répond aux impressions du paysage.

Les photographies que Richter ramenait de Haute-Engadine ne lui servaient pas uniquement de point de départ pour des tableaux. Il a utilisé nombre d’entre elles pour les travailler avec de la peinture à l’huile ou du vernis. Richter aime accentuer l’image photographique avec de fines traces de couleur, la perturber par des taches et des éclaboussures ou la recouvrir presque entièrement de peinture à l’aide d’une raclette. De cette manière, l’image et la matière colorée entrent en contact, se rapprochent ou s’entrechoquent. Dans les deux lieux d’exposition à St. Moritz, plus de cinquante de ces intéressants travaux de petit format sont à voir. Richter avait présenté ce nouveau chapitre de son œuvre pour la première fois en 1992 dans une exposition organisée par le curateur Hans Ulrich Obrist à la maison de Nietzsche. Cette exposition lui avait en fait servi de première expérimentation. Ces premières photos repeintes ont été publiées à cette occasion dans le livre d’artiste „Sils“ (1992) dont la maquette réalisée par Richter est exposée chez Hauser & Wirth.

Pour des raisons de sécurité, ni les peintures ni les photographies repeintes ne peuvent être exposées dans la maison de Nietzsche. On peut y voir les 41 photos que Richter a prises à Sils pour le livre « Dezember », qu’il a publié en 2010 avec l’auteur et cinéaste Alexander Kluge, publié chez Suhrkamp. Les sapins enneigés que Richter a photographiés sont les compagnons muets des textes de Kluge, consacrés à des événements historiques marquants.

À l’occasion de l’exposition, Hauser & Wirth Publishers publient en collaboration avec le Segantini Museum et la maison de Nietzsche un catalogue avec des reproductions des œuvres exposées et un texte de Dieter Schwarz.